Permaculture pour les nuls. 10 conseils en permaculture

L’agriculture responsable et consciencieuse des enjeux écologiques à décider de mettre en place un écosystème dans lequel la culture est faite de manière durable. Le but de cette méthode est de recréer l’interaction entre les êtres vivants, mais surtout dans l’optique d’une production agricole durable et qui économise de l’énergie tout en respectant l’équilibre naturel de l’écosystème. La permaculture rend un énorme service à l’environnement, car il y a moins de produits chimiques utilisés et moins de machines agricoles qui polluent et la nature est laissée à un état presque sauvage.

Voir comment réussir son potager grâce à la permaculture.

Comprendre la permaculture

La permaculture est une méthode établie dans le but d’obtenir une agriculture durable tout en respectant l’environnement. Elle vise à concevoir des systèmes en s’inspirant de l’écologie naturelle « le biomimétisme » et de la tradition.  Le caractère non figé de cette méthode prend en considération la biodiversité de chaque écosystème. La permaculture veut absolument se montrer en modèle d’autosuffisance. Il est extrêmement avantageux de se lancer dans ce système, car c’est facile, il y a des travaux qui ne nécessitent pas beaucoup d’effort alors que c’est productif. On n’a pas besoin de travailler la terre, on n’emploie pas de pesticides ni d’engrais, l’arrosage est très rare. Il y a plusieurs techniques, mais le grand avantage c’est l’écosystème entièrement naturel, les éléments interagissent entre eux.

L’analyse et le choix du terrain

  • Avant de se lancer dans la permaculture, il est nécessaire de choisir le sol approprié pour son potager ou son jardin. Vérifier autour les éléments qui pourraient créer une interaction harmonieuse dans le projet de permaculture. Il y a des paramètres dont il faut tenir compte :
  • La nature du sol pour savoir s’il est favorable en termes de permaculture
  • L’inclinaison ou la position du terrain permet de déterminer si le projet y sera viable
  • Il faut aussi se documenter sur les conditions climatiques, le cycle de l’eau par exemple

L’interaction entre les éléments

À la grande différence d’une simple agriculture, la permaculture privilégie la connexion entre les espèces complémentaires. Il s’agit de mettre en place un système qui permettrait de connecter entre eux les éléments comme les insectes et les plantes qui ne peuvent vivre l’un sans l’autre. Ou encore planté des espèces qui se complètent et qui poussent parfaitement bien l’une à côté de l’autre sans affecter l’écosystème de chacune.

  • Il faut associer les bonnes espèces entre elles par exemple il est favorable de planter des oignons avec des carottes.
  • Laisser les mauvaises herbes ou adventices, car elles peuvent apporter des apports essentiels au sol, ou des valeurs nutritives au potager.

L’utilisation d’une technologie respectueuse de l’environnement

Cette phase est importante pour la permaculture, car elle réduit l’utilisation de grosse machine afin d’économiser de l’énergie, mais surtout se tourner vers une solution plus écologique.

  • La permaculture ne nécessite pas un entretien systématique, car la nature est libre dans son cours.
  • Les pesticides ne sont pas utilisés afin de respecter la nature des éléments et d’éviter de détruire un écosystème favorable à ce type de culture.
  • L’utilisation de matières recyclées comme les feuilles mortes, les déchets de fruits et légumes, ou même des cartons non traités et sans inscriptions.

Un jardin ou un potager ?

La technique de la permaculture reste ouverte. L’idée de créer son jardin ou son potager ne requiert pas une énorme surface. Cela dépend du besoin en matière de permaculture. Il faut utiliser du paillage pour laisser le sol humide ou du mulch car ce dernier peut lui être favorable en étant vivant.

Le potager est dans le but de créer un écosystème qui est autosuffisant sans avoir recours à des techniques agroalimentaires. Le potager peut produire toute l’année en fonction de la saison s’il est bien entretenu. L’essentiel c’est de laisser les éléments interagir entre eux. De plus c’est un énorme gain de temps, d’énergie, car la nature fait tout par elle-même. Le jardin quant à lui est plus facile à élaborer, il suffit de laisser dans les bonnes conditions chaque plante. Le secret réside dans l’association positive des plantes. Il faut planter des herbes, des arbres qui apportent des nutriments entre eux. Il faut également placer les supports de culture au bon endroit.

Vous serez également interessé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *