Permaculture et agroécologie. Comment bien réussir son potager ?

Les principes de la permaculture et de l’agroécologie

L’agroécologie et la permaculture sont des techniques de culture toutes deux basées sur la notion d’écosystèmes résilients, et sur l’utilisation rationnelle des ressources naturelles, centrée autour du bien-être des êtres humains.

  • L’agroécologie : Elle vise à l’intégration de l’ensemble des facteurs de gestion écologique dans un espace planté, avec notamment l’économie de l’eau, les pratiques de reboisement, la réduction de l’érosion, le compostage, la complémentarité entre espèces, etc. D’une certaine façon, elle est similaire à la permaculture, sauf en ce qui concerne certains points, comme le recours aux techniques de zonage.
  • La permaculture : Elle n’est pas qu’un simple système agricole, mais est considérée comme une véritable philosophie de vie qui tient compte des relations entre la nature, l’Homme, et le partage au sein de la société. La permaculture vise surtout à mettre en place des systèmes anthropiques durables, en liant toutes les composantes de ces derniers entre elles, comme c’est le cas dans les écosystèmes de la nature. Elle implique ainsi la connaissance de divers domaines allant de l’agriculture biologique à l’écoconstruction, en passant par l’agroforesterie, les énergies renouvelables, etc.

Voir nos 10 conseils pour les nuls sur la permaculture.

Potager agroécologique et…

Les potagers aménagés selon les principes de l’agroécologie se distinguent des modèles classiques et présentent différentes caractéristiques.

  • La taille du potager : Malgré la grande diversité des sols, avec certains étant plus riche et facilitant la pousse des plants par rapport à d’autres, l’échelle d’un jardin potager agroécologique peut généralement se limiter à 200m2 pour produire des fruits et légumes, suffisants pour environ 4 personnes.
  • Le mode de travail de la terre : Il est essentiel de bien fertiliser le sol, et de sauvegarder la vie qui s’y trouve. En effet, il faut éviter tout mouvement de retournement et de mélange des diverses couches du sol, que ce soit par labour ou par bêchage, car cela risquerait de perturber la microfaune. Ces microorganismes favorisent l’aération et le drainage de la terre, tout en aidant à conserver la vitalité du sol, et sont donc essentiels à l’entretien du jardin potager. De préférence, utilisez une fourche bêche pour travailler la terre.
  • La diversité des espèces : Il est préférable de choisir une grande diversité d’espèces pour optimiser la résistance et l’adaptation au terrain. En effet, en cas d’attaque par une maladie ou des prédateurs, certaines espèces pourront survivre, ce qui évitera le risque d’avoir un potager entièrement ravagé. Privilégier l’introduction d’espèces indigènes ou encore aromatiques est très recommandée.
  • Le compostage : La meilleure façon de fertiliser le jardin est d’avoir recours au compost fait maison, alimenté par les déchets ménagers, les restes de récoltes, et autres déchets organiques disponibles. L’utilisation du compost permet de contribuer à la rétention d’eau et à la circulation de l’air, et aide également à nourrir la microfaune, et à offrir une alimentation équilibrée aux cultures.

…Potager en permaculture

Pour débuter dans la permaculture, l’aménagement d’un jardin est la méthode la plus simple, car il implique la production de fruits et légumes pour une autoconsommation. Le potager en permaculture se caractérise donc par :

  • La culture sur butte : Généralement, la permaculture est une culture sur butte, c’est-à-dire sur un amoncellement de terre légèrement en hauteur, ce qui permet d’accroître la surface cultivable, et d’avoir des zones plus ensoleillées et d’autres avec plus d’humidité.
  • L’utilisation du mulch : Le mulch, ou paillage est un couvert vivant, minéral ou végétal qui a pour rôle de conserver l’humidité du sol. Le sol du potager ne doit donc jamais être laissé à nu.
  • Le recyclage de l’eau : Il est essentiel de récupérer et de faciliter la circulation de l’eau autant que possible, car elle assure l’hydratation du sol et des plantes, tout en attirant la faune.
  • L’association de plantes : Les arbres fruitiers associés aux plantes d’ornement, les fleurs, légumes, herbes, etc. permettent la combinaison de fonctions indispensables, comme le partage de nutriments, d’eau, etc. Par ailleurs, cette diversité de plantes doit de préférence se cultiver dans un minimum d’espace.
  • Le respect de la microfaune : L’utilisation de produits chimiques (pesticides, fongicides, etc.) est bannie en permaculture, car les microorganismes, insectes, etc. comme les vers de terre, contribuent à la santé du sol.
  • Le compostage : Avec pour principe de tout réutiliser, la permaculture accorde une importance particulière à l’utilisation des déchets du jardin pour produire du compost, fertilisant majeur du potager.

Avantages de ces jardins potagers en permaculture

Que ce soit en agroécologie ou en permaculture, les avantages du jardin potager sont multiples et vous apporteront entière satisfaction.

  • Des coûts d’entretien moindres : fabriqué à l’aide de matériaux naturels, le potager ne requiert qu’un minimum d’entretien, exit donc les dépenses pour l’achat d’engrais ou de pesticides. Grâce au compost, la nature prendra soin de votre sol elle-même.
  • Moins de travail : Après la réalisation de votre jardin potager, ce mini écosystème pourra fonctionner par lui-même, sans nécessiter d’interventions intempestives de votre part. Vous n’aurez que quelques tâches à accomplir, comme un arrosage peu fréquent, la collecte des déchets et mauvaises herbes pour alimenter le compost, sans oublier la récolte de vos produits.
  • Un espace plus réduit : Dans la permaculture, les distances entre différentes rangées et groupes de plantations peuvent être assez étroites, car cette technique n’a recours à aucun engin agricole nécessitant un large espace. Les plantes peuvent être cultivées très proche entre elles et vous permet donc d’économiser de la place.
  • Des produits bios : En bannissant l’utilisation de tout produit chimique, vous pourrez ainsi récolter des produits entièrement biologiques, bénéfiques à votre santé.

Vous serez également interessé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *