Frontalier vous quittez la Suisse ? Voici les points à savoir

Un certain nombre de personnes ignore ce que signifie le terme ‘frontalier’. En général, il s’agit d’une personne qui habite dans le territoire d’un État et travaille en même temps dans un autre territoire. Les frontaliers ont donc évidemment un train de vie inhabituel. À un certain moment, certains décident de s’arrêter tandis que d’autres restent frontaliers jusqu’à la retraite.

Peut-on déménager en France et continuer de travailler en Suisse ?

Quand les habitants de la Suisse décident de quitter le pays, ils vont la plupart du temps en France. C’est un choix assez logique étant donné que les deux pays sont seulement séparés par une frontière. C’est donc plus facile d’aller de la Suisse à la France plutôt d’aller dans un autre pays. Nul besoin de prendre l’avion, un simple trajet en voiture suffira. Toutefois, dans ce genre de cas, c’est le travail qui pose problème.

En effet, ceux qui ont un travail avec une bonne rémunération en Suisse ne demandent qu’à garder leur travail tout en déménageant en France, ce qui est tout à fait envisageable. Quand une personne décide de résider en France, non loin de la Frontière, et de garder leur emploi en Suisse, elle devient frontalière. Il s’agit d’une situation plus ou moins bénéfique, mais surtout complexe. La décision doit donc être bien réfléchie.

Frontalier Suisse : un niveau de vie très particulier

Quand on décide d’aller vivre en France et de garder son emploi en Suisse, on doit s’apprêter à un grand changement sur les conditions de vie. Quand on devient frontalier suisse, notre train de vie est complètement chamboulé. On est tout d’un coup soumis à deux systèmes distinctifs, notamment celui de la France et de la Suisse, sur certains points, comme au niveau de la sécurité sociale ou des impôts. Il doit donc se tenir informé des lois en vigueur qui concernent les frontaliers dans les deux pays.

Par exemple, en ce qui concerne les allocations familiales, qui dépendent évidemment de votre situation, elles doivent être versées soit en France soit en Suisse. En ce qui concerne les allocations de chômage, vous les toucherez de la France si vous projetez d’y habiter. Si vous n’êtes pas Suisse, un permis de travail sera nécessaire pour que vous puissiez continuer de travailler en Suisse.

En ce qui concerne les impôts, vous devez les payer soit en France soit en Suisse selon la région frontalière où vous habitez en France. Il est à préciser que si vous travaillez en Suisse et que vous ne rentrez à votre domicile en France qu’une fois par semaine, vous devez payer vos impôts en Suisse.

Quitter la Suisse pour habiter en France : les procédures à suivre

Il est clair que vous ne pouvez pas simplement, du jour au lendemain, prendre vos affaires et aller en France. Il y a des procédures à suivre pour légaliser votre situation de travailleur frontalier suisse. Dès que vous avez pris votre décision, vous devez commencer par en faire part à la commune dans laquelle vous vivez en Suisse, plus précisément aux responsables de contrôle des habitants.

Vous pouvez obtenir un certificat de départ en présentant votre carte d’identité. Grâce à ce certificat, vous pourrez facilement résilier toutes vos assurances, votre ligne téléphonique et tout autre contrat. Vous devez également présenter ce document à la frontière. Vous devez également informer les impôts ainsi que les douanes des deux pays de votre décision de déménagement. Des agents vous donneront un document à remplir, notamment une déclaration qui comporte un inventaire de vos biens, étant donné que tous vos cartons de déménagement devront passer par la douane. À noter que cette déclaration doit aussi comporter votre adresse en Suisse et votre nouvelle adresse en France. N’oubliez surtout pas de contacter votre caisse supplétive pour placer votre 2 ème pilier dans un compte de libre passage. Plus d’informations disponibles sur https://www.lppsuisse.ch/

Frontalier suisse : quittez-la suisse à la retraite

Si vous décidez de ne quitter la Suisse qu’une fois retraité, les procédures seront moins complexes. Vous porterez alors le statut de frontalier suisse retraité. Vous n’aurez nullement besoin de permis de travail suisse. Cependant, vous aurez besoin d’une attestation de travail précisant que vous êtes retraité. En ce qui concerne la retraite, la somme que vous devez encaisser tous les mois vous sera versée de la Suisse en France.

Ce qui s’explique par le fait que, pendant votre période de travail en Suisse, vous avez cotisé dans le pays. Selon vos choix, vous pouvez faire passer cette somme d’argent appelé « 2ème pilier suisse » par un compte bancaire de libre passage. Ce qui vous permettra de recevoir l’argent plus facilement en France.

Vous serez également interessé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *