Encore plus ecolo que le velo electrique, le kit de velo electrique

Le monde est à la consommation d’énergie. C’est la raison pour laquelle le vélo électrique a été inventé. Il concilie les impératifs environnementaux et les besoins de rapidité. Encore mieux, avec l’invention des kits de vélo électrique, il est possible de modifier son vélo classique en vélo à assistance électrique pour gagner davantage en puissance.

Le vélo à assistance électrique pour se déplacer

Tous les vélos peuvent être transformés et débridés pour devenir un vélo électrique ou un vélo à assistance électrique (VAE). En effet, un vélo est beaucoup moins cher qu’une voiture. Il est malheureusement plus lent et plus fatiguant.

En devenant un modèle « électrique », il peut remplacer la fonction première de l’automobile : le transport en général et les déplacements (surtout en ville). Comme il marche à l’électricité, il n’est plus utile d’engager des efforts pour le pédalage, ce qui est moins fatiguant. Il peut aussi être utile pour les entraînements et les compétitions. Pour cela, il suffit d’intégrer un kit de conversion ou un kit de débridage.

Gagner en puissance avec les kits de vélo électrique

Les kits de vélo électrique ou kits de débridage sont des matériels destinés à augmenter la performance et la puissance des vélos électriques classiques. Ainsi, si vous vélo ne peut dépasser les 20 km/heure, vous pouvez monter un kit dessus pour qu’il atteigne les 30 ou 50 km/heure.

C’est même tout l’intérêt de ces kits. Ils permettent d’améliorer l’expérience d’utilisation en procurant de la puissance, de la résistance et du plaisir. Si certains sont conçus pour les particuliers, d’autres permettent de s’adonner aux entraînements et conviennent donc aux coureurs professionnels.

Pourquoi les kits de vélo électrique sont écolos ?

Ainsi, si votre vélo est limité à 25 km/heure, vous pouvez le débrider jusqu’à 30 ou 50 km/heure grâce à un kit. Vous ne pourrez pas vous en servir dans les zones réglementées, mais vous pouvez toujours l’utiliser ailleurs ou pendant les séances d’entraînement.

Seulement, ce qui fait le caractère écologique des kits de vélo électrique, c’est son mode « sans fuel », c’est-à-dire sans essence. Le kit est écologique, car il n’émet aucun gaz polluant et ne nécessite pas de carburant. Il marche à l’électricité et est actionné par un simple pédalage. Et lorsque le système électrique tombe en panne, vous pouvez toujours vous en servir comme d’un vélo classique.

Comment choisir un kit de vélo électrique de qualité ?

Il faut se baser sur quelques critères de qualité avant de choisir son kit de vélo électrique :

  • la puissance : elle doit être de 250 W au moins pour respecter la réglementation en vigueur et pour se déplacer jusqu’à 32km/heure.
  • Le contrôleur : c’est un élément essentiel dans l’installation, car il est la base de l’assistance électrique. Il contrôle l’ensemble du système de fonctionnement du VAE.
  • La batterie : elle définit la puissance et l’autonomie. L’idéal est un modèle Lithium-ion.
  • Le mode de pédalage : l’idéal, ce sont les modèles dotés de capteur de pédalage pour garder la catégorisation « VAE ». Sinon, le vélo devient un cyclomoteur et est soumis à la réglementation y afférente.
  • Le boîtier de commande : pour gérer la vitesse, le vélo et pour avoir des données fiables sur votre mode de conduite.

Les différents types de kits de vélos électriques

Il en existe trois :

  • les kits roue avant (ultra simplifié) : plus légers et faciles à installer,
  • les kits avec moteur à la roue arrière : plus professionnels, plus robustes et plus sûrs,
  • les kits avec moteur au pédalier ou kits mid-drive ou kits pour moteur central : pour les sportifs, plus résistants et dotés d’un meilleur mode de transmission.

Votre choix doit être orienté par l’utilisation de votre vélo. Les kits ultrasimplifiés sont, par exemple, parfaits pour les routes et les chemins à dénivelé bas si les kits avec moteur à la roue arrière peuvent être utilisés sur les chemins sillonnés. L’installation peut se faire à la maison, en suivant le guide inclus dans le packaging.

Vous serez également interessé par

Un commentaire

  1. Attention à votre article sur les vélos électriques. Il faut parler de vélo à assistance électrique (max 250 watt et ne dépassant pas les 25 km/h) et de vélo électrique superspeed (plus de 250 watt et dépassant les 25 km/h. Le Superspeed est considéré comme un cyclomoteur obligeant à ne rouler que sur la route (interdiction de rouler sur les pistes cyclables), à avoir une assurance spécifique, un casque homologué (le simple casque de cycliste est interdit), une plaque d’immatriculation avec carte grise, et le BSR pour les personnes nées après 1988.
    De plus, les VAE ne sont pour l’instant accepté sur les épreuves sportives en version randonnée mais pas sur les parcours sportifs chronométrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *