École et méthode Montessori. Notre avis sur cette pédagogie

Malgré la dominance de la pédagogie classique aujourd’hui encore utilisée en école maternelle, la pédagogie Montessori, qui est complètement différente, connaît un essor de plus en plus marquant.

Celle-ci ne s’applique généralement que dans les classes primaires, et présente des résultats très attractifs au niveau des connaissances acquises par les écoliers concernés.

Elle se veut d’accorder une attention particulière à la valorisation de l’enfant sur le plan individuel. Mais en quoi cette méthode consiste-t-elle véritablement ? Quels sont ses atouts et ses limites ?

Principes de la pédagogie Montessori

La méthode Montessori étant complètement exclusive de la méthode d’enseignement général, elle repose sur des éléments fondamentaux assez différents de ceux retrouvés dans la structure classique. Ainsi, elle présente de nombreux principes, dont :

  • Le respect du rythme de l’enfant
  • La liberté
  • L’autodiscipline
  • La coopération entre élèves
  • L’apprentissage grâce à l’expérimentation
  • Le retrait de l’éducateur
  • La mixité des âges
  • L’individualisme dans les activités
  • L’auto-correction
  • Le respect des règles de vie en communauté
  • Le plaisir d’apprendre

L’utilisation de matériels Montessori adaptés

Les points forts

Parmi les valeurs fondamentales de la méthode Montessori, les avantages concernent notamment :

  • Le respect des besoins et du rythme de l’enfant : Prenant en considération le fait que l’enfant puisse être tantôt calme, tantôt intéressé par l’apprentissage, cette pédagogie lui permet de choisir d’apprendre par lui-même, dans un environnement adapté, où l’enseignant sera présent pour le guider.  
  • La liberté : Au sein d’une classe typique Montessori, les enfants ont le droit de circuler comme ils veulent (exemple : aller aux toilettes, prendre un matériel, etc.) sans avoir à demander l’autorisation. Cela favorise leur autonomie, tout en promouvant le respect entre élève et éducateur, ce dernier jouant surtout un rôle d’observateur et accompagnateur pour aider à faire ressurgir le potentiel de chacun.
  • La notion d’autocorrection : Aucun système d’évaluation n’est mis en place, afin d’éviter que les élèves ne se sentent jugés, accusés d’échec, ou étiquetés selon des critères négatifs en rapport avec leurs capacités (exemple : peu dynamique, lent, etc.).
  • La coopération et le respect de la vie en groupe : Il n’y a aucune compétition entre les élèves, et chacun agit pour son propre apprentissage, mais également pour échanger des idées. De plus, ils sont guidés pour se respecter entre eux, et pour s’exprimer par des mots, non par des gestes de brutalité.

Les points faibles

Malgré les points forts mentionnés plus haut, certains spécialistes s’accordent pour dénoncer des inconvénients dans la méthode Montessori.

  • L’élimination des activités de loisir : Afin d’éviter que les ateliers pédagogiques ne perdent de leur attrait, les classes Montessori tendent à supprimer toute forme de distraction, à l’instar des activités sportives, artistiques, ainsi que des animations et jeux (marionnette, théâtre, etc.), qui sont pourtant essentiels eu développement de la créativité, de l’innovation, et d’autres compétences.
  • La dangerosité des périodes sensibles : Si la méthode Montessori consiste à attendre que l’enfant se décide à apprendre de son plein gré, elle risque d’en entraîner plus d’un à se laisser aller. En effet, des élèves peuvent présenter un important retard avant l’apparition de la soif d’apprentissage, les conduisant ainsi à manquer de certaines compétences de base (lecture, calcul, etc.) durant les périodes les plus appropriées.
  • Les problèmes d’intégration ultérieurs : Un enfant ayant vécu sa maternelle sans avoir appris les règles de discipline et le véritable travail collectif pourra rencontrer des difficultés face à la rigueur des enseignants des classes supérieures, non-montessoriens.
  • L’absence de labellisation : Il n’existe que très peu de système de reconnaissance et de labellisation des établissements Montessori, par conséquent, parmi la myriade d’écoles portant ce titre, un très grand nombre ne sont ni officiellement reconnus ni contrôlés, ce qui peut mettre en doute la qualité et l’efficacité de la pédagogie elle-même.

Verdict

Au final, malgré certains inconvénients, cette méthode doit se baser sur le développement de l’enfant et non sur des facteurs externes comme l’opinion des parents, de l’enseignant, etc., et peut ainsi contribuer à améliorer notre vision de l’enseignement.

Toutefois, afin d’optimiser les résultats de cette approche, il est impératif de veiller à la continuité de ses principes jusque dans la vie sociale de l’enfant, c’est-à-dire en dehors de l’établissement scolaire.

En savoir plus sur les formations qualité, sécurité, environnement.

Vous serez également interessé par