Favoriser la cohabitation entre randonneurs et chiens de protection

Le 29 juin dernier, en partenariat avec la Société d’Economie Alpestre de Savoie, nous avons organisé une matinée de formation sur le pastoralisme et les chiens de protection, à destination des professionnels du tourisme. Une vingtaine d’accompagnateurs en montagne, d’agents d’office de tourisme, de chargés de mission ont profité des interventions de Clément TEPPAZ et Sébastien MAILLAND, SEA73, de Bénédicte BANGHALA, DDT 73, et de David CHABANOL, CPIE Savoie Vivante.

Le pastoralisme ovin a une grande place dans la vie économique et l’entretien du paysage en Maurienne. Il est fortement impacté par les attaques de loups (659 attaques en Maurienne en 2016). Pour répondre à cette pression de prédation, la meilleure solution reste l’intégration de chiens de protection de type Patous dans les troupeaux. Chargés de les protéger et de dissuader les intrus de s’approcher des troupeaux, ils sont imposants et bruyants. Les accidents (pincements, morsures) restent heureusement très rares. Ces chiens ne mordent pas plus que la moyenne des autres chiens. Cependant, leur taille et leur comportement sont très impressionnants et les randonneurs peuvent être effrayés à juste titre à l’idée de les croiser.

Quelques conseils de comportements :

  • Ne jamais chercher à jouer avec les brebis ou les agneaux
  • Ne pas courir
  • Ne pas crier
  • Ne pas gesticuler
  • Rester calme, les bras le long du corps
  • Leur parler sans les regarder dans les yeux
  • … faire son maximum pour leur faire comprendre que vous êtes inoffensifs pour le troupeau
  • en savoir plus : BD, plaquettes, affiches…

Pour faciliter la cohabitation des randonneurs et des chiens de protection, le CPIE Savoie Vivante missionne des animateurs qui sillonnent les sentiers pour expliquer les bons gestes à avoir : en savoir plus

 

Pour en savoir plus sur ces chiens :

Sur les impacts de la prédation sur les troupeaux et les éleveurs :